Quel est l’origine des machines à sous en ligne ?

L’essor d’Internet au milieu des années 90 a entraîné le développement des premiers casinos en ligne. Au début, seuls les jeux de casino classiques, tels que la roulette étaient disponibles, mais il n’a pas fallu longtemps pour que les machines à sous soient également en vogue.

La première machine à sous

La première machine à sous a été développée par la société Sittman and Pitt, basée à New York, en 1891. Le jeu comportait 5 tambours avec un total de 50 cartes à jouer. Les joueurs inséraient leur argent et tiraient le levier pour jouer. Les paiements étaient effectués pour aligner des mains de poker sur les rouleaux. La machine n’avait pas de mécanisme de paiement direct, les gains étaient donc payés au bar. Il s’agit de prix non monétaires, tels que des boissons et des cigares.

La Liberty Bell

Charles Augustus Fey est généralement désigné comme l’inventeur de la première machine à sous. Il n’existe aucun détail concret concernant la date de création de sa première machine, mais on pense qu’elle a eu lieu entre dans la fin du dix-neuvième siècle. Fey a créé une machine qui permettait des paiements automatiques. Il l’a réussi en réduisant la complexité de la lecture d’un gain pour la machine. Pour ce faire, il a remplacé les 5 tambours existants par 3 rouleaux. Il a également remplacé les cartes à jouer par 5 symboles à savoir le cœur, le carreau, le pique, le fer à cheval et la cloche de la liberté. Le gain le plus élevé était attribué pour 3 symboles de cloche.

L’Operator Bell

Malgré l’interdiction officielle des machines à sous en 1902, la Liberty Bell a continué à être fabriquée. Comme les prix en espèces ne pouvaient plus être distribués, l’ère des machines à fruits a commencé. Ces machines utilisaient des symboles de fruits et les prix étaient payés en chewing-gum et en bonbons de la saveur correspondante. En 1907, le fabricant Herbert Mills, basé à Chicago, a produit une machine à sous appelée Operator Bell. En 1908, cette machine se trouvait dans la plupart des clubs, des salles de bowling, des magasins et des salons. Pendant de nombreuses années encore, les machines à sous sont restées purement mécaniques. Pour commencer à jouer, vous devez tirer sur un levier, qui mettait les rouleaux en mouvement.

La première machine à sous électromécanique

En 1964, la première machine à sous entièrement électromécanique appelée Money Honey a été lancée par Bally. Les rouleaux sont actionnés de manière entièrement électrique, mais le jeu est toujours lancé en tirant sur le levier. Pour les joueurs de l’époque, il aurait été trop inhabituel de jouer sans tirer le levier. Il s’agit de la première machine à sous dotée d’une trémie sans fond, ce qui lui permet d’effectuer un paiement automatique pouvant atteindre 500 pièces. Ce jeu a été extrêmement populaire et a conduit à la domination croissante des machines à sous électromécaniques. Peu après, le levier familier a été retiré des nouvelles machines à sous.

La première machine à sous vidéo

Dans la seconde moitié du vingtième siècle, la première véritable machine à sous vidéo est développée. La machine est fabriquée à Kearny Mesa, en Californie, par la société Fortune Coin, basée à Las Vegas. Le jeu utilisait un téléviseur Sony 19 pouces modifié pour l’affichage. Le jeu a d’abord été proposé à l’hôtel Hilton de Las Vegas. Peu de temps après, après quelques modifications et la mise en place d’une protection contre la tricherie, la machine à sous vidéo a été approuvée et est devenue extrêmement populaire à travers le monde.